Retouche photo : Sacrilège ou libre expression ?

Il faut arrêter de jouer aux « vierges effarouchées » en s’offusquant devant la retouche photo. C’est de tous temps que les photos ont été retouchées, que les modèles ont été retouchés (fond de teint, maquillage, éclairage…)
Que faisions nous dans nos laboratoires noir et blanc dans les années soixante dix ?... un peu plus d’exposition, un peu moins de lumière, des jeux de mains, des masques… sous nos agrandisseurs ou du papier plus ou moins dur, des filtres etc.. nous nous sommes toujours arrangés avec la technique afin d’obtenir le résultat que nous voulions.
Mais pensons aussi, que font les peintres devant leur toile ? Peignent-ils la réalité ? Alors arrêtons de dire que la photo retouchée est une manipulation.
Tout est manipulé, la presse, la radio, la télévision. On colorise des films qui étaient tournés en noir et blanc… Ce n’est pas de la manipulation ?
Nous sommes entourés d’hypocrites, je ne supporte plus ces ayatollahs de la bonne pensée. La photo est un art, le cinéma est un art alors laissons s’exprimer ces arts, ces artistes.
Amis du boîtier laissez vous aller devant votre ordinateur, recadrez, modifiez vos balances des blancs, coupez, collez, utilisez la pipette et autres outils à votre disposition. L’essentiel est le résultat. Mais rappelez vous que si une photo est bonne vous pourrez peut être l’améliorer en la retouchant, vous pourrez aussi la rendre inintéressante. Mais si une photo est mauvaise, il y a peu de chance qu’en la retouchant elle devienne exceptionnelle.
Lors des expositions, vous verrez bien les réactions du public, si vos photos sont appréciées, sont achetées alors vous aurez gagné et laissez dire les jaloux, les puristes…
Mais si vous voulez rejoindre les rabat-joies et autres « culs pincés » de la photographie allez-y, mais n’oubliez pas de faire des pancartes pour demander l’interdiction du maquillage, des lampes de studio, du papier baryté, des filtres… l’interdiction de tous les boutons de réglages des appareils photos, des logiciels de retouche et également l’abolition de la liberté de penser, de créer, d’imaginer…
Mais au fait, une photo doit elle obligatoirement dire la vérité ?

Jean-Paul Fouilloux
 

Top